Pourquoi les RH sont-ils importants ?

Pourquoi les RH sont-ils importants ?

Les Ressources Humaines ont un rôle central et sont des acteurs principaux pour répondre aux enjeux de l’entreprise. Une gestion efficace des ressources humaines contribue à la productivité et au bon fonctionnement de l’entreprise, crée un avantage sur ses concurrents.

Comment les RH accompagnent-ils les employés ?

Accompagner les collaborateurs à s’adapter aux changements qui les touchent est un enjeu RH. Ils les suivent dans leur carrière, mettent en place des entretiens, des plans de mobilité interne, de formation, de reconversion professionnelle en cas de besoin. De nombreux outils et méthodes d’accompagnement sont nécessaires : la cartographie des compétences, GPEC/SWP, l’analyse de la personne, etc.

Comment connaître ses compétences ?

Au-delà des études, au cours des expériences professionnelles, les collaborateurs appliquent des connaissances et acquèrent, développent des compétences. Dans les entreprises, les RH font appel à plusieurs outils pour connaître les compétences de leurs collaborateurs, les évaluer et voir l’adéquation avec leur poste. Parmi ces outils, nous retrouvons la cartographie ou le référentiel des compétences, la pyramide des compétences, l’analyse des tâches, etc.

Quand ai-je besoin d’une formation ?

Un besoin de formation naît lorsqu’il existe un écart entre vos compétences réelles et les compétences attendues pour exercer votre poste. Les RH ont pour mission de suivre les compétences des collaborateurs et détecter si des besoins en formation apparaissent. Un besoin de formation peut naître notamment lorsqu’il est question de mobilité interne, de reconversion professionnelle.

Quelle est la différence entre une compétence et une connaissance ?

Une connaissance est un savoir assimilé tandis qu’une compétence est une capacité d’agir de manière efficace dans une situation tout en s’appuyant sur des connaissances. Etre compétent, c’est détenir les bonnes connaissances et adopter les bonnes pratiques selon les situations.

Comment bien gérer sa mobilité interne ?

Il existe différents types de mobilité interne : la mobilité géographique, la mobilité fonctionnelle et la mobilité ponctuelle. En cas de mobilité interne, il est utile de réaliser un bilan de ses compétences et de saisir les opportunités correspondants à celui-ci. Il est essentiel d’informer votre manager et RH à temps pour ne pas rater une opportunité et rester bloquer sur votre même poste.

Pourquoi la GPEC est-elle importante ?

La Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences (GPEC) est une démarche RH en adéquation avec la stratégie de l’organisation, qui définit les besoins en termes de compétences. Elle permet une meilleure gestion des carrières, une meilleure anticipation de l’adéquation des compétences aux emplois, limite les écarts entre les besoins et les ressources externes, etc. Elle donne l’opportunité aux collaborateurs de mettre en place un plan de développement individuel.

Quelle est la différence entre GPEC & SWP ?

La GPEC pouvant être définie comme un projet se déclinant sur un ensemble d’actions collectives et individuelles, le Strategic Workforce Planning est un processus continu plus souple et efficace dans la recherche d’adéquation de la stratégie de l’entreprise avec ses ressources. Il consiste à analyser les objectifs stratégiques de l’entreprise et à planifier concrètement les besoins RH sur les plans quantitatifs et qualitatifs.

Comment manager en télétravail ?

Les managers sont en première ligne lorsque les collaborateurs sont en télétravail. En effet, ce sont eux qui sont au plus proche de leurs équipes, et c’est à eux de faire remonter au service des Ressources Humaines des éventuels risques psychosociaux tels que les burn-outs ou baisses de moral qui pourraient devenir plus graves. Dans un contexte de télétravail, il est aussi important de faire confiance à son équipe : inutile de contrôler le travail des collaborateurs systématiquement sous prétexte qu’ils sont à distance ! Il faut créer un climat de confiance et non de méfiance. A l’inverse, les managers doivent aussi s’assurer que les collaborateurs ne se sentent pas invisibles et doivent sentir que leur travail est vu et valorisé.


De Jean-Christophe ROCHE, Co-fondateur de xLearn