Comment optimiser la gestion administrative de la formation ?

Des solutions pour optimiser formation ?

En cette période unique, différentes solutions sont disponibles. Vous pouvez opter pour une externalisation de vos formations via des organismes de formation. Il ne faut pas négliger le suivi et le bilan. Prenez du feedback des salariés et de leurs managers. Réaliser des questionnaires ou entretiens à destination des salariés en formation. En effet, certains salariés pourront se montrer réticents envers les formations planifiées. S’adapter à la crise sanitaire en digitalisant les services et les façons de travailler.

Les avantages des formations à distance ?

Les formations professionnelles à distance peuvent être moins chères que celles en présentiel car elles permettent d’éliminer tous les frais de déplacement, d’hébergement, de restauration etc. Mais de plus cela favorise le dialogue entre interlocuteurs.

Les bons réflexes à mettre en place pour optimiser correctement son budget ?

Une étude des besoins : une formation doit correspondre à un besoin précis et déterminé en amont.

Le calcul des budgets : la précision et l’optimisation des budgets sont les deux axes principaux. A ce stade de la construction du plan de formation, la mise en place d’indicateurs de suivi des formations est impérative.

Le respect des plannings légaux : la gestion d’un plan de formation doit respecter un planning. Ce qui veut dire qu’une attention particulière doit être portée à la communication sur le processus.

La communication sur la formation en elle-même : en effet, la formation doit être vue « positivement ».

Notez-le : la mise en place d’une formation avec un budget optimisé comprend 3 facteurs : qualité, quantité et coût autrement dit « former plus avec un budget optimisé ».

La formation professionnelle est davantage un investissement qu’une dépense.

Un décalage des sessions de certification est-il possible ?

Le renouvellement des formations, à la charge de l’employeur, en matière de santé et de sécurité au travail est reporté dans un délai qui ne peut excéder 2 mois courants à compter de la date de la cessation de l’état d’urgence sanitaire augmentée d’un mois.